egypt.jpg

Egypte

Pages annexes



Villes de Egypte



L'Égypte est un pays situé au Nord-Est de l'Afrique, irrigué par le Nil et célèbre pour ses pyramides, construites du temps des pharaons. L'Égypte a l'une des plus longues histoires de tous les pays, remontant à son héritage du 6ème au 4ème millénaire avant notre ère.

Économie de l'Égypte

L'économie égyptienne dépend principalement de ces sources de revenus : le tourisme, l'agriculture, le gaz naturel, le canal de Suez et les envois de fonds des 3 millions d'égyptiens travaillant à l'étranger. L'Égypte a un marché de l'énergie développé basé sur le charbon, le pétrole, le gaz naturel et l'hydroélectricité. D'importants gisements de charbon dans le nord-est du Sinaï sont exploités à raison d'environ 600 000 tonnes par an. Le pétrole et le gaz sont produits dans les régions désertiques occidentales, le golfe de Suez et le delta du Nil. De plus, l'Égypte possède d'énormes réserves de gaz estimées à 2 180 kilomètres cubes.

Le canal de Suez est une voie d'eau artificielle (193 km) au niveau de la mer en Égypte considérée comme le centre le plus important du transport maritime au Moyen-Orient, reliant la mer Méditerranée et la mer Rouge. Ouvert en novembre 1869 après 10 ans de travaux, il permet le transport maritime entre l'Europe et l'Asie sans navigation autour de l'Afrique, ce qui fait gagner énormément de temps et d'énergie pour les navires transportant des marchandises. Les revenus du canal de Suez sont importants pour l'économie égyptienne. Le terminus Nord est Port Said et le terminus Sud est Port Tawfiq dans la ville de Suez. Le 26 août 2014, une proposition a été faite pour l'ouverture d'un nouveau canal de Suez afin de doubler sa capacité, le faisant passer de 49 à 97 navires par jour. Les travaux ont été achevés en juillet 2015 et une cérémonie officielle a été organisée à laquelle ont assisté des dirigeants étrangers et présentant des survols militaires le 6 août 2015.

Les multinationales égyptiennes les plus importantes sont le Groupe Orascom et le Raya Contact Center. Le secteur des technologies de l'information s'est rapidement développé au cours des dernières années, de nombreuses start-ups vendant des services d'externalisation en Amérique du Nord et en Europe, opérant avec des sociétés telles que Microsoft, Oracle et d'autres grandes sociétés, ainsi que de nombreuses petites et moyennes entreprises. Certaines de ces sociétés sont Xceed Contact Center, Raya, E-Group Connections et C3. En effet le secteur informatique égyptien a été stimulé par de nouveaux entrepreneurs égyptiens avec l'encouragement du gouvernement.

Depuis la chute de Hosni Moubarak en 2011 , L'Égypte a connu une chute drastique des investissements étrangers et des revenus du tourisme, suivie d'une baisse de 60% des réserves de change, d'une baisse de 3% de la croissance et d'une dévaluation rapide de la livre égyptienne. En effet le pays est en proie à de grandes difficultés économiques, malgré les ressources en pétrole et surtout en gaz naturel. La pauvreté y est croissante. Autrefois essentiellement agraire, l'économie égyptienne tente désormais de se diversifier vers des domaines comme le tourisme ou l'industrie.

Le tourisme en Égypte

Le tourisme est l'un des secteurs les plus importants de l'économie égyptienne. Cependant, durant la révolution égyptienne de 2011, le nombre de visiteurs a chuté de plus de 37% cette année-là, passant de 14 millions en 2010 à 9 millions à la fin de 2011. Cela a eu un impact négatif sur un large éventail d'entreprises dépendant directement ou indirectement du tourisme comme les agences de voyages, l'hébergement, les attractions touristiques, les locations de voitures, les transports aériens, en passant par les industries de la santé et du bien-être. Les voyagistes offrant de fortes remises pour encourager les touristes à revenir ont connu un certain succès dans les stations balnéaires de la mer Rouge et ont réussi à maintenir un certain équilibre.

En 2013, l'Égypte se classait au 85ème rang des meilleurs pays du monde en termes de tourisme et de voyages, en recul de dix places par rapport à son classement de 75ème en 2011. Cependant, elle a regagné du terrain dans le classement de 2017 en se classant 75ème au total, ce qui est bon signe pour ce secteur économique du pays.

En 2017, Bloomberg a déclaré que l'Égypte avait «effacé ses années de troubles sociaux politiques» et figurait parmi les 20 premières destinations de voyage en 2017. La dernière Organisation Mondiale du Tourisme des Nations Unies (OMT) a révélé que l'Égypte était l'une des destinations touristiques à la croissance la plus rapide au monde en 2017, atteignant 8 millions de visiteurs contre 5 millions en 2016.

La nécropole de Gizeh est l'une des attractions touristiques les plus connues d'Égypte et c'est la seule des sept merveilles du monde antique qui existe encore. Les plages égyptiennes sur la mer Méditerranée et la mer Rouge, qui s'étendent sur plus de 3 000 kilomètres, sont également des destinations touristiques populaires, les plages du golfe d'Aqaba, Safaga, Charm El-Cheikh, Hurghada, Louxor, Dahab, Ras Sidr et Marsa Alam sont des sites populaires en Égypte.

L'Islam en Égypte

L'Islam a été introduit en Égypte en 642. Au cours des siècles, le pays a connu de nombreuses dynasties musulmanes différentes, souvent étrangères, la plus féconde étant sans doute la dynastie Fatimide (chiite), qui eut un grand rayonnement culturel. C'est sous cette dynastie qu'est fondée l'université d'Al-Azhar, la plus haute autorité du monde musulman sunnite à ce jour.

À la fin du 10ème siècle, le califat chiite ismaélien des Fatimides a fait de l'Égypte leur centre et du Caire leur capitale. L'Égypte a prospéré et les Fatimides ont développé un vaste réseau commercial dans toute la Méditerranée et dans l'océan Indien. Leurs relations commerciales et diplomatiques se sont ensuite étendues à la Chine et durant la dynastie Song, qui ont finalement énormément contribué à la santé économique de l'Égypte pendant le haut Moyen Âge. De nombreuses traces de l'architecture Fatimide existent aujourd'hui au Caire, les exemples les plus marquants étant l'Université Al Azhar et la mosquée Al Hakim.

Avant l'invasion de Napoléon en 1798, la quasi-totalité des rôles éducatifs, juridiques, de santé publique et de protection sociale de l'Égypte étaient entre les mains de fonctionnaires religieux tels que les oulémas. En effet la domination Ottomane avait largement renforcé les rôles publics et politiques des érudits religieux, comme la domination mamelouke l'avait fait avant les Ottomans, parce que l'islam était la religion d'État et parce que les divisions politiques dans le pays étaient fondées sur des divisions religieuses. Au cours des 19ème et 20ème siècles, les gouvernements successifs ont déployé des efforts considérables pour limiter le rôle des oulémas dans la vie publique et pour placer les institutions religieuses sous un contrôle étatique plus étroit.

Aujourd'hui, l'islam en Égypte (à nouveau religion d'État depuis 1980) est la religion dominante représentant environ 90% de la population, le reste étant essentiellement représenté par les chrétiens coptes d'Égypte vivant dans les régions de Haute-Égypte (Beni Suef, El Minya, Assiout, Sohag, Qena, Louxor). Presque l'intégralité des musulmans d'Égypte sont sunnites avec une petite minorité de musulmans chiites et ahmadis. L'autorité sunnite suprême est le Sheikh de la Mosquée Al-Azhar. L'Égypte est également l'un des pays moteurs de la civilisation arabo-musulmane et elle est l'un des membres fondateurs de la Ligue Arabe, et en est de loin le pays le plus peuplé.

Témoignages

Voici le retour de nos membres à Egypte

youssouf-alexandrie.jpg

Témoignage de Youssouf qui nous parle de sa hijra à Alexandrie

Alexandrie, connue par les arabophones comme Iskandariyah, enchante par son mélange de charme rustique et de modernité. Située le long de la côte de la mer Méditerranée au Nord de l...

03/08/2020 17:00